17.05.2019

La lutte contre la pollution de l’air ? Le gaz y participe !

Les élections approchent. Le thème du climat figure plus que jamais à l’ordre du jour sur l’agenda des candidats et responsables politiques. Mais les émissions de particules fines font aussi, à juste titre, l'object de toutes les attentions dans notre pays. La bonne nouvelle, c'est que ces émissions ont fortement diminué au cours de ces 20 dernières années. Et c’est précisément pour cette raison que le gaz joue et continuera à jouer un rôle important dans le futur mix énergétique.
 
- A peine moins de 1 % des émissions de particules fines provenant du chauffage de nos maisons peut être attribué au gaz naturel.
- Plus d'un million d'anciennes installations de chauffage ont déjà été remplacées par des chaudières à condensation au gaz modernes, contribuant ainsi à la réduction des émissions de particules.
- En se combinant parfaitement avec les énergies renouvelables, le gaz représente un moyen idéal de réduire la pollution atmosphérique de manière rapide et efficace.
- Les chauffages au bois et au charbon sont les principaux émetteurs de particules fines : les poêles à bois émettent 300 fois plus de particules fines que les chaudières à condensation à gaz*.
- Le gaz offre également une solution économique, durable et accessible pour notre mobilité : le CNG et le GNL émettent plus de 70 % moins de poussières fines en moins que les carburants classiques.
- Le gaz lui-même devient toujours plus écologique grâce au développement du biométhane par exemple.
 
*(Source : Departement omgeving, Vlaanderen, https://www.lne.be/, 2018)
 
Vous désirez en savoir plus ?
Pour des informations plus détaillées, rendez-vous sur :